Canada : Découverte d’un lot de désinfectants pour les mains contrefait pouvant contenir du méthanol

Une version contrefaite de désinfectant pour les mains de marque Daily Shield (NPN 80098979, lot 6942, date d’expiration : mai 2023) a été découverte dans un magasin de Thunder Bay. On soupçonne que ce produit contrefait contiendrait du méthanol, dont l’utilisation dans les désinfectants pour les mains n’est pas autorisée et pourrait causer des effets secondaires graves ou la mort en cas d’ingestion. Le lot falsifié pourrait avoir été distribué dans tout le Canada.

Source : www.newswire.ca

Irlande : Plus d’un million d’unités de faux médicaments saisis par l’Autorité de réglementation des produits de santé (HPRA) en 2019

Selon le rapport annuel 2019 de l’HPRA, un total de 1 018 678 unités de faux médicaments et de médicaments illicites ont été saisis, contre 619 213 en 2018.
Les produits contrefaits ou illégaux les plus couramment saisis en 2019 étaient des sédatifs, qui à eux seuls représentaient 34 % de tous les produits détenus. Ils étaient suivis par les médicaments contre les troubles de l’érection (28 %) et les stéroïdes anabolisants (12 %).

Source : www.irishhealth.com

International : 10ème session de la Conférence des Parties à la Convention des Nations unies contre la criminalité transnationale organisée

Du 12 au 16 octobre 2020, s’est déroulée la dixième session de la Conférence des Parties à la Convention des Nations unies contre la criminalité transnationale organisée (également connue sous le nom d’UNTOC ou « Convention de Palerme ». Adoptée il y a vingt ans, la Convention de Palerme est aujourd’hui reconnue comme l’instrument international le plus important dans la lutte contre la criminalité transnationale organisée. Au programme de la conférence, entre autres, « La criminalité organisée et la contrefaçon de médicaments et de matériel médical ainsi que l’impact de l’épidémie de Covid-19 sur le crime organisé. « Acte criminel et immoral, la corruption est la trahison ultime de la confiance publique. Elle cause encore plus de préjudice en temps de crise, alors que le monde vit actuellement avec la pandémie de Covid-19 », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres.

Source : www.news.un.org

Belgique : La Belgique présente une résolution s’appuyant sur la Convention de Palerme et visant à lutter contre le trafic de faux médicaments lors de la 10e Conférence des parties des Nations unies

La 10e Conférence des parties des Nations unies a approuvé, dans le cadre de la Convention de Palerme contre la criminalité transnationale, une résolution belge visant à contrer le trafic de faux médicaments, a indiqué le ministère belge des Affaires étrangères. « Il est important que la communauté internationale reconnaisse la gravité de ces délits, qui devront être traités dans le cadre de la Convention de Palerme. Cette dernière constitue le forum idéal pour promouvoir la coopération internationale et renforcer les efforts de chaque pays afin de combattre et prévenir les activités criminelles de commerce illégal de produits médicaux contrefaits », a réagi le ministère des Affaires étrangères belge, qui a également souligné la nécessité d’un échange efficace d’informations entre forces de l’ordre, autorités législatives et judiciaires.

Source : www.lalibre.be

France : La start-up, Meditect, remporte la 15e édition de la BFM Académie

En 2017, le fondateur de la start-up, Arnaud Pourredon, décide d’abandonner ses études de médecine pour se consacrer à la mise au point d’une application pour smartphone permettant d’authentifier les médicaments grâce à la technologie blockchain. Meditect est ainsi lancée en 2018, avec pour objectif de développer le service dans la première puissance économique d’Afrique de l’Ouest, la Côte d’Ivoire. « Je suis convaincu que je peux sauver des millions de vies sur la planète plutôt que quelques dizaines dans un bloc opératoire. » déclare Arnaud Pourredon. En mai de cette année, la start-up a levé 1,5 million d’euros et a signé un contrat avec UPSA, le laboratoire qui commercialise l’antalgique le plus utilisé en Afrique francophone.

Source : www.start.lesechos.fr