Opération BIYELA 2 : Interception record de produits pharmaceutiques illicites et/ou contrefaits menaçant la santé et la sécurité des patients

Une conférence de presse conjointe avec l’Organisation mondiale des douanes (OMD) s’est tenue le 22 septembre 2014, à Paris, pour annoncer les résultats de l’opération d’interception BIYELA 2.


Opération BIYELA 2 en bref

  • Dates
    Du 21 mai au 4 juin 2014.
    3 jours de formation à Lomé, au Togo, suivis de 10 jours d’intervention douanière du 24 mai au 4 juin.
  • 14 pays
    14 pays du Sud, de l’Ouest et de l’Est de l’Afrique, soit : Afrique du Sud, Angola, Bénin, Cameroun, République Démocratique du Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Ghana, Kenya, Mozambique, Namibie, Sénégal, Tanzanie et Togo.
  • 15 ports maritimes
    Abidjan, Cotonou, Dakar, Dar es Salam, Douala, Durban, Le Cap, Libreville, Lomé, Luanda, Maputo, Matadi, Mombasa, Tema et Walvis Bay.
  • Interception
    Parmi les 118 millions d’articles interceptés, 113 719 528 étaient des produits pharmaceutiques illicites et/ou contrefaits, soit 95% des articles. La majeure partie de ces interceptions ont eu lieu au Bénin, en Tanzanie et en République Démocratique du Congo.
    Estimation de l’interception : plus de 56 millions d’USD[1].
  • Provenance
    La plupart des cargaisons interceptées provenaient d’Inde (90%) ou de Chine (5%).
[1] Valeur approximative de 0,5 USD/médicament.


113 millions de produits pharmaceutiques illicites et/ou contrefaits interceptés, potentiellement dangereux pour la santé

La sécurité et la santé des populations africaines sont gravement menacées par l’invasion de produits pharmaceutiques illicites et/ou contrefaits, souvent dangereux. Face à la progression de ce trafic, particulièrement inquiétant, les douanes sont en première ligne pour stopper les importations illégales et protéger les consommateurs.

L’Institut International de Recherche Anti-Contrefaçon de Médicaments (IRACM) et l’Organisation mondiale des douanes (OMD) ont décidé d’unir leurs forces pour la troisième année consécutive et d’organiser une nouvelle  opération douanière d’envergure de lutte contre le trafic de produits menaçant la santé et la sécurité des consommateurs dans 14 pays d’Afrique du sud, de l’ouest et de l’est sous la dénomination « opération BIYELA 2 ».

L’opération BIYELA 2 a mobilisé 14 administrations douanières africaines durant  dix jours, du 26 mai au 4 juin 2014, afin de contrôler simultanément les cargaisons susceptibles de contenir des produits de santé illicites et/ou contrefaits dangereux pour la santé des populations locales.

Parmi les 118 millions d’articles interceptés, 113 719 528 étaient des produits pharmaceutiques illicites et/ou contrefaits, soit 95% des articles. La majeure partie de ces interceptions ont eu lieu au Bénin, en Tanzanie et en République Démocratique du Congo. La plupart des cargaisons interceptées provenaient de Chine ou d’Inde.

Parmi les médicaments bloqués par les douaniers africains, une majorité concerne des traitements de première nécessité (32% d’antalgiques, 17% d’anti-inflammatoires, 5% d’antibiotiques), mais aussi des traitements de fond (17% des produits interceptés étaient des antituberculeux).

L’opération a également permis de détecter pour la première fois et de manière significative des produits vétérinaires illicites : plus d’un million d’injectables au Bénin, plus d’un million de comprimés et d’ampoules au Mozambique, et plus de 100 000 injectables au Togo.

Télécharger les documents :

– Chiffres de l’opération BIYELA 2

Lire le communiqué de presse de l’opération Biyela 2 « Troisième série d’interceptions record de produits menaçant la santé et la sécurité des consommateurs. L’OMD et l’IRACM s’attaquent à l’invasion des produits pharmaceutiques illicites et/ou contrefaits en Afrique. »