Les technologies de détection des faux médicaments

La guerre contre le trafic de médicaments faux / falsifiés / contrefaits se joue aussi sur le terrain de la technologie.

Développées par des spécialistes et mises en œuvre par les fabricants et les distributeurs, de nombreuses technologies dites d’authentification, d’inviolabilité et de traçabilité sont aujourd’hui disponibles pour permettre à tout moment de la vie du médicament d’assurer son intégrité et de distinguer avec certitude le vrai du faux. L’utilisation systématique à grande échelle de tels outils au sein de stratégies cohérentes a démontré son efficacité.

1. Les types de dispositifs

Pharmaceutique ou non, la lutte contre la contrefaçon fait appel à des notions qui prêtent parfois à confusion. En effet, chacune de ces notions recouvre des besoins bien différents, mais les dispositifs qui y répondent sont le plus souvent complémentaires pour assurer une parfaite sécurisation du produit.

Lire la suite

2. Les technologies d’authentification

Le recours aux technologies d’authentification pour lutter contre la contrefaçon de médicaments s’impose aujourd’hui comme une évidence.

Leur utilisation est recommandé par l’OMS qui a préconisé (à Rome en février 2006 par exemple) le développement de solutions innovantes pour prévenir la contrefaçon et, plus récemment encore, la Directive européenne « médicaments falsifiés » a confirmé et renforcé cette recommandation par une obligation.

Lire la suite

3. Les technologies d’identification et la traçabilité

La traçabilité des médicaments n’est pas un outil exclusivement dédié à la lutte contre la contrefaçon.

En termes de sécurité sanitaire par exemple, elle est indispensable pour assurer le retrait des lots potentiels en cas d’anomalie et elle est obligatoire dans de nombreux pays.

Utilisée dans une perspective de lutte anti-contrefaçon, la traçabilité d’un médicament consiste pour un laboratoire pharmaceutique à marquer son produit afin de le suivre et de sécuriser ainsi sa distribution.

Son principe repose sur l’application et le contrôle systématique du support contenant les informations. La comparaison de ces informations avec celles contenues dans une base de données centralisée et sécurisée, permet donc de vérifier la conformité du produit. De là, toute anomalie (et a fortiori l’absence de marquage) permet de déduire que l’on est en présence d’un médicament contrefait.

La Commission européenne a précisé en 2008 « qu’un système efficient de traçabilité pour les produits de santé est crucial pour combattre la contrefaçon ».

Lire la suite

4. Les outils d’analyse physico-chimique rapide (sur le terrain) des médicaments

S’ils ne sont pas à proprement parler des «dispositifs anti-contrefaçon » dans la mesure où ils ne protègent pas les produits authentiques, certains outils peuvent jouer un rôle complémentaire  important dans les stratégies de la lutte contre le trafic de faux médicaments en permettant de vérifier rapidement l’authenticité d’un médicament.

Voici les deux principales technologies disponibles pour procéder à une analyse fiable et rapide d’un produit hors laboratoire.

Lire la suite