ENJEUX DE LA FALSIFICATION DE MEDICAMENTS

La falsification de médicaments n’est pas en soi un phénomène récent. Pourtant, l’ampleur du trafic a atteint, depuis une décennie au moins, un seuil d’alerte particulièrement inquiétant : la prolifération de faux médicaments menace désormais la santé de centaines de milliers de patients sur les cinq continents.

La falsification de médicaments doit aujourd’hui être traitée comme une priorité sanitaire mondiale.

1. Une menace omniprésente

Historiquement, les risques de falsification de produits pharmaceutiques ont obligé à prendre conscience qu’un médicament n’est pas un bien de consommation comme les autres. Tout défaut dans sa qualité peut entrainer la mort du patient. A grande échelle, les risques sanitaires sont considérables.

Ainsi, aux Etats-Unis, les premières normes de qualité des médicaments ont été établies par US Pharmacopeia (USP) en 1820. Cette première liste incluait 217 médicaments qui répondaient aux critères « les plus pleinement établis et les mieux compris ».

Lire la suite

2. Un seuil d’alerte largement dépassé

Gravité des faits, ampleur et mondialisation du phénomène, vitesse de progression de la menace, etc. Quel que soit le critère retenu pour mesurer l’importance du trafic mondial de faux médicaments, tous les indicateurs (pour imparfaits qu’ils soient) font état d’une situation plus que critique. De plus, le trafic de faux médicaments étant par nature une délinquance cachée, le « chiffre noir » (soit l’estimation du nombre de délits inconnus des services de répression) peut être considérable.

Lire la suite

3. Les enjeux : Un équilibre mondial menacé

La contrefaçon de médicaments tue des centaines de milliers de personnes à travers le monde. Au regard de cette réalité, la préoccupation centrale est évidemment d’ordre sanitaire.

Lire la suite