COOPÉRATION

La guerre contre les trafiquants de faux médicaments est une course de vitesse.
Son efficacité dépend pour beaucoup de la cohérence d’un positionnement stratégique ainsi que d’une rivalité d’organisation  et de moyens  avec des criminels recourant à des stratagèmes de contournement toujours plus évolués. Si leur trafic ne connaît pas de frontières, la riposte doit faire de même.

A ce titre, la qualité de la coopération entre les principaux acteurs publics et privés de la scène internationale constitue un atout décisif. De tels partenariats prennent de multiples formes : partages d’expertises, accords bilatéraux, échanges d’informations et actions concertées entre les services des états, les grands organismes internationaux, les instances représentatives et les laboratoires pharmaceutiques.

Qu’elles aient vocation à prévenir ou à réprimer, les actions présentées dans cette page sont emblématiques des initiatives qui, prises partout dans le monde, vont dans le sens d’une meilleure coopération dans la lutte contre le commerce illicite de faux médicaments.
Si leur impact sur l’évolution du trafic est souvent difficilement quantifiable, chacune contribue à réduire l’isolement des acteurs, à gommer entre eux des frontières contre productives et à leur donner les moyens d’agir avec une plus grande efficacité.

Lire la suite