L’OMS publie un projet de note ouvert aux contributions sur la traçabilité des produits de santé

L’Organisation mondiale de la santé a publié un document de politique sur la traçabilité des produits de santé, qui est ouvert à commentaires jusqu’à la fin du mois. Le document tente de décrire les principales caractéristiques des systèmes de traçabilité existants pour les produits de santé et de fournir des orientations sur l’élaboration de réglementations dans ce domaine. Le nouveau document prend en compte la gouvernance, les coûts et le respect des normes mondiales pour l’élaboration des politiques nationales et régionales, et reconnaît que la traçabilité est un outil qui pourrait être utilisé pour atteindre l’objectif de l’OMS de soins de santé universels pour tous d’ici 2030.
Accéder au document : www.who.int

Source : www.securingindustry.com

France : Le parlement dit oui à la vente des médicaments à l’unité… mais seulement pour certains médicaments

Le 30 janvier dernier, le Parlement Français a définitivement adopté, le projet de loi pour la délivrance de certains médicaments à l’unité en officine. Le texte voté prévoit la mise en place de ce projet à partir de janvier 2022. Contrairement à ce qui avait été annoncé, ce ne sont pas tous les médicaments qui seront concernés mais seulement quelques-uns, principalement les antibiotiques. Le gouvernement fournira une liste dans les mois à venir.

Source : www.doctissimo.fr

Côte d’Ivoire : Nouvelle saisie de faux médicaments sur le marché Roxy

Les autorités ont saisi plus de trois tonnes de faux médicaments sur le marché d’Adjamé Roxy
L’information a été donnée par le Ministre de la santé Aka Aouélé Eugène sur sa page Facebook : »Nous ferons bientôt des propositions pour réduire considérablement ce trafic dangereux pour la santé de nos populations », a promis le pharmacien. Il faut noter que ce n’est pas la première fois qu’une telle opération de contrôle est menée au marché de Roxy. Le 17 décembre 2019, accompagné de la police antidrogue, le Ministre avait déjà effectué une visite surprise et ce jour-là, quatre tonnes de faux médicaments avaient été saisies. On se souvient également qu’en mai 2017, les autorités avaient lancé une opération de destruction de ce marché. 150 policiers et gendarmes avaient été déployés afin de raser ce lieu de vente de faux médicaments.

Source : www.afrique-sur7.fr

Mauritanie : Le nouveau gouvernement fait de la réglementation de la vente des médicaments sa priorité

En Mauritanie, la mauvaise qualité des médicaments en vente dans les pharmacies du pays est un fait notoire. Ces médicaments ne guérissent pas les maladies pour lesquelles ils sont prescrits et leur effet, le cas échéant, n’apparaît qu’après une longue période de consommation, conduisant souvent à des effets secondaires. Plus que cela, les patients mauritaniens qui se font soigner à l’étranger, notamment au Sénégal et en Tunisie, où on leur prescrits les mêmes médicaments que dans leur pays d’origine. Sauf que ceux-ci soignent vraiment.
Après sa nomination au gouvernement, le nouveau ministre a procédé à des inspections des pharmacies pour s’assurer de leur conformité à la réglementation en vigueur, notamment l’existence d’un processus d’autorisation d’ouverture et d’un pharmacien formé, en plus des réfrigérateurs pour la conservation des produits. À la suite des inspections, de nombreuses pharmacies ont déclaré volontairement des quantités de produits périmés qui ont été détruits par le ministère. « Une fois que nous aurons un laboratoire qui pourra vérifier la composition des médicaments, nous aborderons sérieusement ce problème », a déclaré le ministre lors d’une émission télévisée il y a quelques jours, il a même précisé que les sanctions pour les vendeurs de produits pharmaceutiques falsifiés ne se limiteraient pas à la fermeture de pharmacies mais pourraient aller jusqu’à des poursuites. La fermeté affichée et les mesures déjà prises contre les pharmacies ont été largement saluées par les Mauritaniens, notamment via les réseaux sociaux.

Source : www.journalducameroun.com