Philippines : Découverte de nouveaux vaccins et sérum antirabiques falsifiés circulant aux Philippines

Cette alerte concerne 3 différents vaccins antirabiques falsifiés (Verorab, Speeda et Rabipur) et 1 sérum antirabique falsifié (Equirab) circulant aux Philippines. Elle est liée à la précédente Alerte OMS Produit Médical N°1/2019 du 30 janvier 2019. L’OMS a récemment reçu confirmation que des lots falsifiés de Verorab, Speeda, Rabipur et Equirab pouvaient être obtenus au niveau des patients aux Philippines. Des enquêtes sont en cours et des analyses de laboratoire sur les échantillons disponibles sont facilitées pour déterminer leur composition et mieux évaluer le risque pour la santé publique.

Source : www.who.int

Mexique : Découverte de lots falsifiés de traitements contre le cancer du sein

La Commission fédérale de protection contre les risques pour la santé (Cofepris) a ouvert une enquête sur la base de la plainte déposée par le Laboratoire ROCHE S.A. C.V., pour la falsification du produit Ampoule 440 mg HERCEPTIN (Trastuzumab). L’alerte concerne les lots N° N7101B03 B3018, N7086B02 B3016, N3818B02 B3048, N3834B01 B3053, N3839B01 B3055.
Le produit falsifié :
1. ne présente pas la légende indiquant qu’il appartient au secteur de la santé et que sa vente est interdite
2. ne présente pas l’impression du prix indiqué sur le côté du code à barres.
3. La quantité de poudre est plus élevée dans le produit contrefait
4. Le produit adultéré ne présente pas l’impression de la double hélice bleue sur le bouchon du flacon
5. Le produit adultéré lors de l’ajout du diluant ne se dissout pas.
6. La poudre du produit frelaté contient une grande quantité d’humidité qui reste attaché aux parois de la bouteille.

Source : www.gob.mx

Egypte : Création d’une autorité égyptienne du médicament

Le projet de loi portant création de l’Autorité égyptienne du médicament, de l’autorité égyptienne pour l’achat de fournitures médicales et du département de technologie médicale est une avancée majeure pour l’Egypte. La mise en place de ces autorités vise à développer le système de santé et les industries médicales, à fournir des médicaments sur une base régulière, à lutter contre les pratiques monopolistiques dans le secteur médical et à lutter contre le phénomène des médicaments contrefaits. Parmi leurs missions :
– Établir des politiques, règles et réglementations pour tout ce qui concerne l’organisation, la mise en œuvre et le contrôle de la production et de la circulation des produits pharmaceutiques, des fournitures médicales et des matières premières mais aussi vérifier leur qualité et leur efficacité sur le marché égyptien et sur les marchés étrangers
– Développer l’efficacité et la qualité des produits pharmaceutiques et des matières premières.
– Sensibiliser les professionnels de santé et le grand public sur les questions de santé
– Coopérer avec les organisations nationales et internationales

Source : www.egypttoday.com

Inde : L’Inde repousse la date limite de mise en place de son système de suivi et de traçabilité des médicaments exportés

Dans un avis publié en juillet, la Direction générale du commerce extérieur (DGFT) a confirmé qu’elle prolongerait la date de mise en œuvre de son système de traçabilité des médicaments destinés à l’export, au 1er avril de l’année prochaine. Le système indien de suivi des médicaments exportés a connu quelques difficultés de démarrage, et c’est la deuxième fois que la DGFT choisit de prolonger le délai de regroupement et de déclaration. Le mois dernier, le gouvernement indien a nommé un nouveau comité d’experts chargé d’améliorer la numérotation et la traçabilité existantes des médicaments exportés, ainsi que d’accélérer le développement du programme relatif aux médicaments distribués sur le marché intérieur.

Source : www.securingindustry.com

Indonésie : La police nationale arrête le directeur d’une société pharmaceutique soupçonné d’avoir distribué des médicaments contrefaits

Le directeur de la société pharmaceutique PT Jasa Karunia Investindo (JKI) est soupçonné d’avoir reconditionné des médicaments génériques pour les vendre comme s’il s’agissait de médicaments brevetés. Il aurait également apposé de fausses dates de péremption sur les emballages pendant le processus de reconditionnement.

Source : www.thejakartapost.com