Europe : nouveau rapport sur les liens entre commerce en ligne et contrefaçon

L’Office de la propriété intellectuelle de l’Union européenne (EUIPO) s’intéresse dans un nouveau rapport au commerce en ligne. Le rapport dénonce la pratique du Black SEO. Il s’agit, pour les escrocs, d’utiliser des noms de domaine de sites Web déjà utilisés pour tirer parti de leur popularité et créer du trafic vers de nouveaux e-shops de vente de produits contrefaits. Parmi les noms de domaine réutilisés : des institutions publiques, des sites d’informations et de médias, des sites Web politiques et religieux, des personnes célèbres et des clubs de fans, ainsi que des sites pour adultes et des sites de rencontre. Au palmarès des pays les plus concernés par cette pratique, l’Espagne, l’Allemagne, la Suède et le Royaume-Uni. Au total, 27 870 e-boutiques soupçonnées de commercialiser des produits portant atteinte à des marques en Suède, en Allemagne, au Royaume-Uni et en Espagne ont été détectés et 21 001 (75,35%) utilisaient de noms de domaine déjà existants.

Source : www.securingindustry.com

Mexique : alerte sur 20 produits de santé illicites vendus sur internet

mexiqueL’agence de santé a émis une alerte sanitaire concernant l’achat de produits de santé en ligne suite à la découverte de 20 produits vendus sans autorisation. Les produits ont sur leur étiquette un numéro de registre sanitaire qui n’a pas été délivré par les autorités de santé, c’est pourquoi ils sont considérés comme falsifiés. Parmi les produits retirés du marché : Arnica spray 20 ml; Arnica en pommade 18 et 30 g; Onguent sulfatiazole 30 g; Sulfatiazole en poudre 10 g; Eau oxygénée etc…

Source : www.elsiglodedurango.com

Israël : près de 10 000 médicaments illicites saisis lors de l’opération Pangéa

9000 pilules, poudres et autres flacons illicites ont été saisis par les douanes et les agents du Ministère de la santé, dans le cadre de l’opération Pangea d’Interpol. Les médicaments soupçonnés d’être falsifiés comprennent des médicaments contre les dysfonctions érectiles, des pilules pour maigrir, des compléments soupçonnés de contenir des ingrédients pharmaceutiques actifs, des médicaments sur ordonnance et des stéroïdes anabolisants. Dans le cadre de l’opération, des centaines de colis envoyés par voie maritime, aérienne et terrestre ont été examinés dans tous les bureaux de douane et de postes frontaliers. La plupart des paquets saisis provenant d’Inde, de Chine, de Russie, du Portugal et de Thaïlande.

Source : www.jpost.com

Nigeria : la NAFDAC réfute les allégations selon lesquelles 70% des médicaments disponibles dans le pays seraient des faux.

L’Agence nationale pour l’administration et le contrôle des aliments et des médicaments (NAFDAC) a démenti les informations selon lesquelles 70% des médicaments en circulation dans le pays seraient des faux. Selon l’agence ces chiffres auraient été diffusés au début des années 2000 et réfutés dès 2005 par une étude de l’OMS montrant qu’en fait la prévalence des médicaments contrefaits en circulation dans le pays était de 16,7%, toutes catégories de médicaments confondues .

Source : www.vanguardngr.com

Egypte : une jeune britannique arrêtée à l’aéroport pour importation illégale de médicaments

egypteLe mois dernier, une jeune britannique a été arrêtée en Egypte après avoir tenté d’entrer dans le pays avec 290 comprimés d’analgésiques interdits dans le pays. Les médicaments, le Tramadol et le Naxopren, étaient destinés, selon la jeune femme, à traiter le mal de dos de son partenaire. Mais le tramadol est parfois utilisé comme un substitut de l’héroïne. « Certains médicaments prescrits au Royaume-Uni sont considérés comme des substances contrôlées en Egypte et ne peuvent être introduites dans le pays sans l’autorisation préalable du ministère égyptien de la Santé » rappellent les autorités. La jeune femme encourt jusqu’à 25 ans de prison voire même la peine de mort.

Source : www.stepfeed.com