Europe : 22 pays ont fait de la falsification de médicaments une infraction passible de 15 ans de prison

Un rapport de la Commission européenne montre que 22 pays ont fait de la falsification de médicaments une infraction passible de 15 ans de prison. Des sanctions pénales qui varient cependant encore énormément d’un pays à l’autre. Ainsi, les peines de prison encourues vont d’un an en Suède, en Finlande ou en Grèce à 15 ans en Autriche, en Slovénie et en Slovaquie. Les amendes s’élèvent quant à elle de 4 300 euros en Lituanie, à 1 million d’euros en Espagne et sont « illimitées » au Royaume-Uni. « Le rapport publié aujourd’hui révèle que les mesures prises par les États membres sont satisfaisantes, mais les sanctions ne sont efficaces que si elles sont véritablement mises en œuvre », a déclaré le commissaire européen à la santé, Vytenis Andriukaitis.

Source : www.ec.europa.eu

Portugal : alerte sur la vente de pilules amaigrissantes illicites sur internet

L’Autorité nationale des médicaments a mis en garde la population contre la vente illégale sur Internet et les réseaux sociaux, notamment Facebook et Whatsapp, de médicaments contre la perte de poids. Ces médicaments tels que le reductil, le clenbutérol, la liothyronine et l’éphédrine, dont «la qualité, la sécurité et l’efficacité ne sont pas contrôlées » peuvent être dangereux.

Source : www.infarmed.pt

Danemark : le sable pour lutter contre la contrefaçon

Un nouveau système de marquage destiné à lutter contre la contrefaçon a été développé par l’Université de Copenhague au Danemark. Le système fonctionne grâce à un mélange de sable et de trois éléments métalliques rares. En pratique, un grand bidon de sable est divisé en trois, chaque lot est mélangé avec un des trois éléments suivant l’europium, le terbium et le dysprosium. Les éléments, qui s’allument lorsqu’ils sont exposés à une longueur d’onde spécifique de la lumière, sont absorbés dans la surface de chaque grain de sable. Les trois cuves sont ensuite mélangées ensemble. Des milliers de grains de sable colorés posés sur un ruban forment ainsi un motif de quelques millimètres, unique et impossible à reproduire ou à transformer. « Cette technologie est basée sur le hasard, ce qui le rend le piratage impossible », a déclaré le professeur associé Thomas Just Sorensen, chef de recherche au département de chimie de l’Université de Copenhague.

Source : www.securingindustry.com

Royaume-Uni : des dizaines de millions de médicaments sur ordonnance détournés du marché légal pour être vendus au marché noir

Selon la BBC, les trafiquants trompent ou soudoient les pharmaciens et les grossistes pour obtenir et revendre en contrebande des médicaments comme le Diazépam, le nitrazépam, le témazépam, le zolpidem ou le zoplicone. Un marché illicite qui représenterait, sur une période de trois ans, près de 160 millions de comprimés d’une valeur marchande de 200 millions de livres. Dans certains cas, les criminels utilisent de faux documents pour se faire passer pour de véritables revendeurs. Dans d’autres cas, les pharmaciens sont contactés directement et acceptent contre de l’argent, de commander les médicaments.
Une enquête menée par l’Agence de santé (MHRA) a abouti à 41 arrestations parmi lesquels cinq pharmaciens. Douze licences de grossiste ont également été retirées. Alastair Jeffrey, représentant du MHRA, explique : « Un exemple typique d’organisation, c’est un grossiste ou un pharmacien qui commande de grandes quantités de médicaments au nom d’un criminel qui les vendra ensuite sur Internet. »

Source : www.bbc.com