Hong Kong : Les douanes de Hong Kong ont saisi des dizaines de boîtes de vaccin contre le cancer du col de l’utérus

76 boîtes de Gardasil, du laboratoire Merck & Co, d’une valeur estimée à environ 22 000 dollars, ont été saisies par les douaniers. On soupçonne que les échantillons saisis sont contrefaits en raison de différences par rapport aux produits authentiques découvertes sur les emballages. L’enquête a été lancée après qu’un patient se soit plaint d’effets indésirables suite à l’injection du vaccin administré aux services de soins médicaux Harmony. Le centre aurait utilisé deux réfrigérateurs pour conserver séparément les vaccins présumés contrefaits et les authentiques. Le directeur d’un centre médical à Kwun Tong et un autre membre du personnel ont été arrêtés pour interrogatoire.

Source : www.securingindustry.com

Ouganda : Le président ougandais envisage d’utiliser la technologie blockchain pour lutter contre les faux médicaments

Dans une annonce publiée par la société MediConnect – une entreprise qui a mis en place une solution de suivi et de gestion des médicaments sur ordonnance utilisant la blockchain – a déclaré avoir reçu un soutien « indicatif » du gouvernement ougandais pour explorer l’utilisation de son produit dans le pays.
Cette nouvelle survient après une rencontre avec le président ougandais, Yoweri Museveni, et sa ministre de la Santé, la docteure Jane Ruth Aceng.

Source : www.coindesk.com

International : De plus en plus de médicaments falsifiés sont fabriqués en Asie du Sud Est selon une étude de l’ONUDC

internationalSelon une étude des Nations Unies, de plus en plus de médicaments falsifiés seraient fabriqués dans les pays de l’Asie du Sud-Est. Ceci serait en partie dû au fait que des producteurs pharmaceutiques légaux et illégitimes basés en Inde et en Chine ont transféré ou externalisé certaines activités. Les groupes criminels organisés en Asie participeraient activement au commerce illicite de médicaments en ligne. En Indonésie, par exemple, de grands groupes de contrefaçons de produits pharmaceutiques coordonnent la majeure partie de la fabrication et du trafic de médicaments illicites dans le pays, une grande partie des échanges s’effectuant par Internet. Les groupes criminels basés en Asie tenteraient également de plus en plus fréquemment d’acheminer des médicaments falsifiés et contrefaits par l’intermédiaire de pharmacies en ligne en Amérique du Nord. Selon le rapport, « un large éventail de médicaments falsifiés ont été détectés ces dernières années en Asie du Sud-Est, notamment des vaccins antirabiques falsifiés, des médicaments anticancéreux, des traitements antimicrobiens, des stéroïdes anabolisants, des somnifères, des kits de test de grossesse et des médicaments pour l’infertilité et la perte de poids. Dans la région du Mékong, la circulation de médicaments antipaludiques falsifiés reste une menace pour la santé. Des cas de paludisme résistant aux médicaments ont été signalés dans des zones frontalières critiques, comme le long des frontières entre la Thaïlande, le Cambodge et le Myanmar. »
Enfin, la corruption est mentionnée comme jouant un rôle important dans le commerce de médicaments falsifiés.

Source : www.unodc.org

Sénégal : Verdict du procès en appel des faux médicaments de Touba Bélel

Le tribunal de Grande instance de Thiès a confirmé les peines d’Amadou Woury Diallo, condamné en première instance à 5 ans de prison et de son co-prévenu, Barra Sylla, condamné lui, à 7 ans de prison. Par ailleurs, un mandat d’arrêt international a été lancé contre d’Amadou Woury Diallo, ressortissant d’origine guinéenne, qui avait bénéficié d’une grâce présidentielle, le 3 février dernier.

Source : www.lanouvelletribune.info