CONFERENCE REGIONALE SUR LA LUTTE CONTRE LES MEDICAMENTS FALSIFIES ET SOUS-STANDARDS I Phnom Penh I 5-6 Novembre 2018

Les 5 et 6 novembre 2018, la première «Conférence régionale sur la lutte contre les Photo-1médicaments falsifiés et sous-standards» s’est tenue à Phnom Penh à l’initiative du gouvernement du Cambodge et de l’Institut International de Recherche sur les médicaments contrefaits (IRACM). 

Pour la première fois, les représentants ministériels des 5 pays du Mékong Photo-2(, Cambodge, Laos, Myanmar, Thaïlande et Vietnam) se sont réunis afin de développer une approche commune de la lutte contre les médicaments falsifiés et sous-standards. 

Plus de 450 participants de diverses institutions gouvernementales et du secteur privé ont assisté à la réunion. La déclaration finale comporte un plan d’action visant à renforcer la législation dans les pays du Mékong et la coopération régionale, y compris avec la Chine.Photo-3 Ce programme est axé sur: «le renforcement de la législation nationale; la mise en place d’un système d’alerte rapide et contacts ainsi que sur le développement de la coopération internationale dans la lutte contre le trafic illégal transfrontalier ».

Dans les mois à venir, trois séminaires auront lieu pour améliorer les lois nationales incriminant ces trafics et organisant la coopération régionale. Dans sa conclusion, la Déclaration adoptée indique que, dans un an, une deuxième conférence ministérielle régionale se tiendra  pour la région d’Asie du Sud Est et évaluera les progrès accomplis. En outre, les cinq autres pays de l’ASEAN (Brunei Darussalam, Indonésie, Malaisie, Philippines et Singapour) seront invités à 

 

Un instrument de musique pour détecter les faux médicaments ?

US-fake-medicinesDes ingénieurs de l’université de Californie ont mis au point un capteur permettant de tester l’authenticité d’un médicament. Ils se sont inspirés d’un instrument de musique vieux de plus de 3000 ans connu sous le nom de mbira ou piano à pouce. Ce capteur peut mesurer avec précision la densité d’un liquide. En effet, comparer la densité d’un médicament liquide suspect et la densité d’un médicament liquide authentique peut permettre de savoir si les deux médicaments contiennent les mêmes ingrédients.

Source : www.aawsat.com

Twitter refuse de donner accès à ses données sur les opioïdes à un chercheur américain

Un chercheur de l’université de Californie à San Diego, qui étudie les ventes illicites d’opioïdes sur les réseaux sociaux, s’est vu refusé l’accès à certaines données par Twitter.
Le chercheur a avoué avoir été étonné par le refus de Twitter compte tenu de l’épidémie de surdose d’opioïdes qui sévit aux États-Unis. Le refus de la plateforme semblerait cependant résulter d’une violation de ses conditions d’utilisation ; l’utilisation des données du service pour la surveillance des utilisateurs étant interdite.

Source : www.fredzone.org

Affaire des faux médicaments à Touba : 7 ans de prison requis contre les suspects

Le procureur du tribunal de Diourbel a requis une peine de sept ans de prison ferme et une amende d’un million CFA à l’encontre des deux suspects interpelés dans l’affaire des faux médicaments saisis en novembre 2017 à Touba Belel. Les accusés ont nié leur implication dans cette affaire et ont juré qu’ils ne se connaissaient pas à l’époque des faits.

Source : www.senenews.com