Royaume-Uni : Un homme condamné à dix mois de prison pour avoir fabriqué et vendu de faux kits de traitement du COVID-19 à travers le monde

L’affaire est née lorsque l’Agence des douanes et de la protection des frontières des États-Unis à Los Angeles a intercepté un colis le 18 mars, contenant 60 kits de traitement COVID-19 distincts étiquetés «  Traitement anti-pathogène  », provenant du Royaume-Uni. La FDA américaine a déterminé que le produit était un médicament non approuvé, sur la base de l’étiquetage et du mode d’emploi et a alerté la MHRA au Royaume-Uni. L’affaire a été transmise à une unité spécialisée dans la lutte contre la contrefaçon au sein de la police de la ville de Londres, la principale force nationale chargée de la fraude.
Ludlow a été arrêté par des policiers dans un bureau de poste, tentant d’envoyer 60 kits de faux traitements supplémentaires en France, aux États-Unis et dans d’autres parties du Royaume-Uni.

Source : www.spiritfm.net

Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *