Kenya : Des chercheurs pointent du doigt la mauvaise qualité des antibiotiques en circulation au Kenya

Une étude sur les formulations d’antibiotiques vendues dans les pharmacies du comté de Nairobi, a révélé que près de 38% des échantillons testés ne répondaient pas aux normes de la pharmacopée américaine (USP), ce qui les rend impropres et potentiellement contrefaits. La recherche – publiée dans la revue BioMed Research International – a étudié 53 échantillons issus de l’importante gamme d’antibiotiques présente sur le marché kenyan qui comporte 106 marques d’amoxicilline.
Les échantillons ont été testés selon un protocole expérimental précis, pour vérifier la présence d’ingrédients pharmaceutiques actifs. Au final, ce sont près de 38% des échantillons qui ne répondaient pas aux normes. L’étude ne dit pas si les échecs étaient dus à une production de qualité inférieure ou à une falsification pure et simple, mais dans l’ensemble, cela suggère que trop de Kenyans sont encore exposés à des médicaments qui pourraient ne pas avoir d’effet.

Source : www.securingindustry.com

Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *