USA/CHINE : Un accord commercial signé entre les États-Unis et la Chine sur la vente de produits contrefaits sur les plateformes de vente au détail en ligne

L’accord de «  phase un  » – signé le 15 janvier par le président Donald Trump et le vice-Premier ministre chinois Liu He – marque une trêve dans une guerre commerciale de longue durée entre les deux pays.
Le document de près de 100 pages s’ouvre sur un chapitre de 16 pages sur la propriété intellectuelle (PI), reflétant l’affirmation souvent répétée des États-Unis selon laquelle les entreprises chinoises sont à l’origine d’une grande partie des produits contrefaits et piratés, de la contrefaçon de brevet et du vol de secrets commerciaux qui impacte les entreprises américaines.
Parmi les dispositions proposées, figure un accord pour que les deux pays travaillent ensemble pour prévenir le piratage et la contrefaçon sur des plateformes de commerce électronique comme Taibao, Amazon et Alibaba. La Chine s’est engagée à exiger des retraits « rapides » des listes de produits contrefaits et à accorder plus de temps aux propriétaires de marques pour déposer des plaintes en ligne pour contrefaçon. La Chine a également accepté de révoquer les licences d’exploitation des plates-formes de commerce électronique qui ne parviennent pas à freiner la vente de produits contrefaits ou piratés. Les États-Unis ont également convenu d’enquêter sur des « moyens supplémentaires » pour lutter contre la vente en ligne de ces produits. L’accord appelle également la Chine à générer un plan d’action dans les 30 jours pour mettre en œuvre ses engagements, ainsi que la date à laquelle chacun entrera en vigueur.
Il existe également des engagements spécifiques dans le domaine des produits pharmaceutiques et autres produits contrefaits qui présentent des risques pour la santé et la sécurité.
La Chine a déclaré qu’elle prendrait des mesures d’application rapides dans les cas de médicaments falsifiés, d’ingrédients pharmaceutiques actifs et de produits chimiques en vrac tels que des excipients.

Source : www.securingindustry.com

Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *