EAU : Le gouvernement sur le point d’adopter des nouvelles mesures pour mieux lutter contre les faux médicaments

La législation, actuellement en cours de révision, prévoit des amendes allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et une amende de 1 million de dirhams à quiconque se fait prendre pour vente de médicaments contrefaits. Les lois prévoient également jusqu’à un an de prison et une peine de 500 000 dirhams pour les personnes reconnues coupables de trafic de substances toxiques. La législation existante aux Émirats arabes unis sur l’industrie pharmaceutique remonte à plus de 30 ans, en 1983. « De nouvelles lois doivent être introduites car Dubaï est devenue une plaque tournante pour les sociétés pharmaceutiques et cela augmente les risques de contrefaçon », a déclaré un représentant du Conseil national.

Source : www.thenational.ae

Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *