Royaume-Uni : Vers une version britannique de la directive médicaments falsifiés en cas de no-deal ?

Moins d’un mois avant l’entrée en vigueur de la directive sur les médicaments falsifiés le 9 février 2019 prochain, l’Agence britannique de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) a confirmé que s’il n’y avait pas d’accord autour du Brexit, elle envisagerait la mise en place d’une version nationale de la directive. En effet, si le Royaume-Uni quitte l’UE sans passer par un accord, l’accès à la base de données de l’UE, y compris au système européen de vérification des médicaments (EMVS), sera annulé. La MHRA avait précédemment déclaré que, dans la mesure où la conformité à la directive est impossible sans accès à l’EMVS, l’obligation légale de se conformer à la réglementation européenne « serait supprimée pour les acteurs de la chaîne d’approvisionnement britannique ».

Source : www.pharmaceutical-journal.com

Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *