En Somalie, cliniques et pharmacies illégales envahissent les rues de Mogadiscio

Chaque matin, ce sont plus de 50 patients qui attendent d’être auscultés par un médecin hospitalier, à Mogadiscio. Un grand nombre d’entre eux sont des personnes ayant subi des complications causées par la prise de médicaments périmés ou contrefaits qui leur ont été prescrits par un personnel de santé non qualifié.

Il n’existe pas de chiffre disponible évaluant le nombre de patients victimes de médicaments périmés ou contrefaits en Somalie. Dans cette ville balnéaire de plus de un million d’habitants, il y a une clinique ou une pharmacie à presque chaque coin de rue. La plupart ne sont pas enregistrées et emploient du personnel non qualifié. Un grand nombre de malades ont été victimes de cette vente illégale de traitements falsifiés, souffrant désormais de sévères complications, parfois incurables ou fatales.

Osman Mohamud Muhumed, 52 ans, a dit : « Je suis allé dans une clinique près de chez moi. On m’a donné ce qu’ils ont dit être un médicament. Au début, le traitement ne fonctionnait pas mais je continuais de le prendre comme ils me le conseillèrent. Ils ont continué à me dire de les prendre. Je suis devenu si mal que les médicaments ont bien failli me tuer. »

Source : All Africa

Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *