PANGEA VII : une nouvelle vaste offensive d’Interpol contre la cybercriminalité pharmaceutique

9,4 millions de médicaments illicites et faux ont été saisis dans 111 pays.          

Une nouvelle offensive d’envergure internationale a été organisée par Interpol entre le 13 et le 20 mai 2014, simultanément dans 111 pays. L’opération Pangea VII s’inscrit dans une série d’opérations menées chaque année dans le monde. Elle cible la vente illicite de médicaments sur Internet.

L’opération a abouti à 239 arrestations et à la saisie de 36 millions de dollars de médicaments potentiellement dangereux. 543 000 colis ont été inspectés par les Douanes et les autorités règlementaires, parmi lesquels 20 000 ont été saisis.

Les produits saisis comportaient principalement des pilules amaigrissantes, des médicaments traitant le cancer, la dysfonction érectile, la toux et le rhume, des antipaludéens, des médicaments pour abaisser le taux de cholestérol et des produits nutritionnels.

A l’occasion de cette opération, 10 600 sites illégaux de commerce électronique de médicaments ont été fermés et 19 000 annonces publicitaires pour de produits pharmaceutiques illicites ont été retirées des plateformes de médias sociaux.

Dans un rapport publié par la National Association of Boards of Pharmacy (NABP) en avril 2014, sur un total de 10 758 sites de pharmacies en ligne, seuls 2,38 % seraient légitimes. Quant à l’Organisation Mondiale de la Santé, elle avance que dans plus de 50% des cas, les médicaments achetés sur des sites internet dissimulant leur adresse physique étaient des contrefaçons.

A la suite de l’opération Pangea VII, le Secrétaire général d’Interpol, Ronald K. Noble, a déclaré « le seul objectif des réseaux du crime organisé derrière la vente de ces médicaments contrefaits et illicites est de faire de l’argent. Ils ne se soucient guère des conséquences potentiellement mortelles de leurs actions. »

En France, les autorités de santé et judiciaires ont plus particulièrement surveillé le réseau internet pendant les 2 mois qui ont précédé l’opération finale. Cette année, la cellule Cyberdouane, spécialisée dans la lutte contre les trafics illicites sur Internet, a orienté ses recherches sur le « cybersquatting[1] ». Lors de l’opération, cette cellule a identifié 89 sites illégaux de vente de faux médicaments.

Bilan de l’opération :

  • Les douanes françaises ont saisi 593 900 produits pharmaceutiques falsifiés, de contrebande et de contrefaçon, dont plus de 486 000 à Roissy.
  • Plus de 454 200 médicaments sans autorisation de mise sur le marché (AMM) ont été interceptés,
  • Ainsi que 93 000 contrefaçons et 46 700 comprimés de la famille des produits dopants.
  • Près de 75% des produits saisis provenaient d’Inde.

Cette opération est un exemple de la lutte menée contre la contrefaçon de médicaments qui peut mettre gravement en danger la santé publique.

L’IRACM remercie et félicite tous les acteurs nationaux et internationaux impliqués dans cette opération qui est une grande réussite.

Les opérations Pangea, de 2009 à 2014.

Lire le communiqué de presse d’Interpol 
Lire le communiqué de presse de l’OCLAESP, l’ANSM et des Douanes françaises
Lire le communiqué de presse de la US FDA (en anglais)

[1] Le cybersquatting est une pratique consistant à renvoyer les sites légaux vers des pharmacies illicites, abusant ainsi le consommateur-patient sur l’origine du médicament et profitant de sa notoriété.

Retour

Les commentaires sont fermés.